Accueil H&K
Recherche:
logo

Prépa Magazine

PrépaMag est le magazine des classes prépas scientifiques. Vous y trouverez des articles de fond sur des thèmes autour de la prépa, qui vous permettront d'enrichir votre culture scientifique, de mieux naviguer dans ces années difficiles et de comprendre ce que l'on attend de vous en cours et aux concours. Il crée un lien entre les élèves en abordant des sujets issus à la fois des études et du quotidien du préparationnaire.

Vous y découvrirez aussi ce que l'on fait après la prépa, en école et au-delà, grâce à des présentations d'écoles, de métiers et d'anciens élèves. Trop souvent, on choisit son école selon son prestige ou sa localisation géographique, en faisant l'impasse sur ce qui est pourtant le plus important, c'est-à-dire le contenu des études, les métiers auxquels elle prépare et la manière dont elle accompagne ses élèves. Vous trouverez dans nos pages les informations et les analyses dont vous aurez besoin pour choisir une école qui vous correspond.

Le magazine a été créé en 2007 par une équipe passionnée par l'enseignement, l'industrie et les sciences; elle est composée d'une vingtaine de personnes, enseignants, ingénieurs et chercheurs. PrépaMag est adossé aux Éditions H&K, bien connues dans les prépas grâce aux Annales des Concours et aux 20 Dissertations.

Vous pouvez lire en ligne la première page de chaque article des derniers numéros à partir des miniatures en haut de cette page.

Voici un exemple de visuel paru dans Prépa Magazine. Cliquez sur l'image pour télécharger le PDF haute résolution.

Big Brother lira tous vos messages

Lorsque vous envoyez un message privé à un ami, à un parent, vous faites l'hypothèse que ce qu'il contient restera entre vous. Au pire, le destinataire le partagera de sa propre initiative. Normalement, avec un mail, un MP sur Instagram ou un tchat sur WhatsApp, vous pouvez dire ce que vous voulez, entre personnes qui se comprennent.

L'Union européenne vient de s'engager sur une voie qui conduira à l'extinction de ce large fragment de votre vie privée. En effet, la Commission européenne a souhaité contraindre les entreprises de technologie à fouiller chacune de vos communications à la recherche de contenus illégaux. Le Parlement européen vient d'accepter cette mesure.

L'examen des communications existe déjà pour les messages publics, par exemple sur Facebook ou sur les forums des journaux. Elle est réalisée d'abord par des programmes de filtrage, éventuellement complétés par des intelligences artificielles, puis terminée manuellement. Cette censure est confiée à des entreprises, des associations, des gouvernements.

Pour l'instant, cette fouille de vos communications ne recherchera que des contenus « pédophiles ». Mais cela pose déjà plusieurs problèmes:

  • Aucune étude ne vient conforter l'idée que les mails, les MP ou les tchats seraient un moyen utilisé par des pédophiles pour s'échanger des photos. On imagine aisément que pareil trafic aurait plutôt lieu sur le dark web, via des sites non référencés, à l'accès protégé par mot de passe, via des cooptations – c'est en tout cas ce que disent les chercheurs, et qui se constate chaque fois qu'un réseau est démantelé.

  • Lorsque des recherches systématiques ont été effectuées ponctuellement dans le passé, 90% des images trouvées étaient des faux positifs, typiquement des enfants pris en photo par leurs parents pendant qu'ils jouent sur la plage. Prouver qu'il s'agit de faux positifs nécessite toutefois une enquête, ce qui plonge une famille dans le malheur le temps qu'elle soit innocentée.

  • Ce qui est illégal n'est pas forcément intuitif : par exemple, un « enfant » de 17 ans n'a pas le droit d'envoyer une photo de lui plus ou moins dénudée. Or ceci repréente 40% des photos réellement illégales trouvées lors de précédentes enquêtes.

  • Même s'il s'avérait que des pédophiles s'échangent des photos par mail aujourd'hui, aussitôt que leurs communications privées seront systématiquement surveillées ils changeront d'outil. Les criminels resteront à l'abri, pendant que toute la population sera surveillée.

  • Dès lors que l'entreprise (Google, Apple, Microsoft, etc.) qui vous fournit le moyen de communication (mail, MP, tchat) est dans l'obligation de fouiller vos échanges, elle n'a pas le droit de les chiffrer de bout en bout. Par exemple, le fournisseur de mails réputé le plus sécurisé, ProtonMail, ne peut pas aujourd'hui accéder à vos courriers électroniques stockés sur ses serveurs car vous seul possédez la clef qui les déchiffre. Idem pour l'application de messagerie Signal. Une telle offre est amenée à devenir illégale au sein de l'Union Européenne.

Surtout, l'expérience des vingt-cinq dernières années montre que les campagnes contre la liberté d'expression sur Internet commencent toujours par un épouvantail comme la pédophilie. Qui voudrait voter contre les prédateurs d'enfants ? D'ailleurs, au Parlement européen, tous les partis ont massivement voté pour la mesure, sauf un, plus clairvoyant ou plus courageux : les écologistes. Toute la mécanique permettant le filtrage sera ainsi mise en place.

Ensuite, elle pourra monter en puissance à mesure que le champ d'application sera progressivement étendu : ne faudrait-il pas aussi rechercher les terroristes ? Les fanatiques susceptibles de commettre des actes terroristes ? Ou tous les « fanatiques », sans précision ? Plus généralement, ceux qui représentent un risque pour la socitété ? Rapidement, il faudra rechercher tout ce que la loi interdit, et la liste des propos illégaux est fort longue.

Si cet avenir ne vous plaît pas, il n'y a qu'une chose que vous puissiez faire : en parler autour de vous.

Un aperçu de l'oral

Les éditions Gereso publient l'ouvrage Réussir son oral d'examen ou de concours. Il n'est pas spécifique aux oraux des concours scientifiques, mais ses conseils s'appliquent aussi à vous.

L'auteur est un inspecteur de l'Éducation Nationale qui a fait passer plus de 2000 oraux. Il puise dans cette expérience pour émailler son ouvrage d'exemples réels instructifs. Ces derniers sont mis en évidence par la présentation du livre, et on peut lire le livre rien que pour eux – ou même ne lire que les exemples.

Les parties les plus intéressantes pour vous sont la partie 3, Pendant l'entretien : les candidats, et la partie 4, Pendant l'entretien : les jurys. Il est rare en effet que les membres du jury dévoilent ainsi le regard qu'ils portent sur les candidats, ainsi que les discussions entre eux.

L'IA imite l'humain

L'homme est fasciné par l'intelligence artificielle. Il s'ingénie à lui apprendre à l'imiter, puis le surpasser (avant de finalement le remplacer ?).

Certaines domaines servent de terrain de jeu aux chercheurs pour trouver des solutions informatiques efficaces ; on peut penser aux échecs ou au jeu de Go.

D'autres domaines sont très sérieux. Ainsi, la DGA (Délégation Générale à l'Armement, branche du ministère des armées) et le Pôle d'excellence cyber ont créé le Challenge IA et Cyber pour aider à construire une IA capable de se faire passer pour un humain effectuant des tâches banales sur un ordinateur: écrire un mail, faire une requête sur un moteur de recherche, lire une page web...

Une application serait la lutte contre les intrusions informatiques sophistiquées. En effet, pour observer les pirates et leurs malwares, les chercheurs en sécurité utilisent des « pots de miel », c'est-à-dire des machines qui ressemblent à de vraies cibles mais qui n'en sont pas ; les informations qu'elles contiennent sont bidon, et elles sont observées en permanence. Une IA simulant un utilisateur lambda servirait ici à endormir la méfiance du pirate.

Pour tester la qualité des solutions IA proposées, un jury observait des duels entre une IA et un humain (lequel des deux écrans est contrôlé par un humain ?) ou entre IA (laquelle simule le mieux un humain ?).

Le vainqueur de la compétition est AMOSSYS, une entreprise rennaise spécialiste de la cybersécurité. Le deuxième est l'entreprise SPINGEO, emmenée pour l'occasion par un élève de l'ESIEA.


Suite...

Ce que vous pensez de Prépa Mag

Bernard Castaing, Académicien, Professeur à l'ENS Lyon

Je n'ai pas encore eu l'occasion de vous remercier pour la revue que vous nous avez fait parvenir. En la parcourant, j'ai trouvé les articles de très bonne qualité. J'ai surtout apprécié le souci constant que j'y ai trouvé de démythifier la prépa, ses relations professeur/élève, et de rassurer ces derniers sur leur capacité à surmonter les difficultés.

Je suis désolé en effet de voir tant d'adolescents renoncer à simplement aborder les sciences, découragés par les prédictions alarmistes sur les insurmontables difficultés qu'ils y rencontreraient. Je n'ai pas l'impression, contrairement à ce qu'on entend, qu'ils aient un niveau intellectuel inférieur à leurs prédécesseurs. Je trouve qu'on leur demande beaucoup, et qu'ils y acquièrent une agilité intellectuelle qui leur permettrait facilement de rattraper la culture pointue qui leur manque, si on ne les avait pas auparavant écartés de la voie qu'ils visaient.

Merci donc d'aider à diffuser des idées simples, et de répandre un discours optimiste.


Nicolas Huang, enseignant-chercheur en physique

Encore bravo pour votre magazine instructif et profitable pour tous. Bonne continuation et bon succès à votre excellent magazine.


Étienne Chantrel, ancien élève de l'ENSAE, docteur en économie

J'aime tout particulièrement les articles de mathématiques de la rubrique Muscler l'intuition. Ils permettent de saisir la logique d'ensemble de plusieurs chapitres, ce qui favorise une compréhension globale; voir comment on peut étendre ou généraliser une notion du cours aide à percevoir les limites du programme; la construction intuitive ou logico-historique des notions en début d'article est particulièrement éclairante. Sans compter les « trucs et astuces » !


Jonathan Mayan, élève en prépa

Je suis un de vos (nombreux) lecteurs, en sup, et je souhaitais avant tout vous remercier pour la qualité de votre travail. Particulièrement la rubrique « Comment réussir les oraux? » du dernier numéro, qui a grandement participé à ma réussite aux oraux aux petites mines (16,1 de moyenne) et toute l'année par son contenu précieux lors des kholles. J'apprécie également « L'épreuve de lettres », mine d'inspiration extrêmement utile...